Lisez local ! Lisez clodoaldien !  

  • En première ligne covid 19 ; lettres du front Nouv.

    C'était un vendredi 13.

    En raccrochant le téléphone avec mon collègue infectiologue de la Pitié Salpetrière, j'ai brutalement pris la mesure de ce qui allait nous arriver.

    La France était percutée de plein fouet par une épidémie de coronavirus - la fameuse COVID-19 - dont on ne connaissait rien ou presque et qui a suscité successivement désinvolture, dérision, puis angoisse...

    «?Nous intervenons chaque fois que cela est nécessaire dans tous les services de notre hôpital, en intra-hospitalier exclusivement. Nous soutenons les patients et leurs familles, nous épaulons les équipes soignantes en apportant un oeil neuf, un éclairage complémentaire. Nous aidons à la réflexion éthique et aux prises de décisions, nous conseillons sur la prise en charge des symptômes. J'arpente les divers services, les couloirs, les escaliers, les chambres et les bureaux de mon hôpital à longueur de journée. »

  • La Vénus de Milo est, avec la Joconde, une des oeuvres majeures du musée du Louvre, admirée chaque année par des millions de visiteurs. Si cette statue en marbre de Paros originaire de l'archipel des Cyclades fascine tant, c'est que sa beauté n'a d'égale que son mystère. La main qui l'a façonnée, à l'apogée de la période hellénique (au IIe siècle avant J.C.), demeure inconnue. La Vénus de Milo aurait en outre été privée de ses bras au cours d'une rixe digne des meilleurs récits d'aventure.
    Ce livre est le récit d'une épopée. Celle qui conduisit le chef-d'oeuvre de l'île de Mélos jusqu'a# la France, il y a tout juste deux siècles. Une traversée des mers qui prend place à la veille de la renaissance de la nation hellène. Car la Grèce, conquise par l'Empire romain auquel succéda l'Empire byzantin, est alors sur le point de s'arracher au joug ottoman.
    Mais c'est surtout dans la chair des hommes que le marbre a laissé son empreinte. Bouleversant le destin de ceux qui ont assisté à sa découverte, la Vénus en fera passer certains à la postérité ; d'autres périront en martyrs. Autour d'elle, ils sont une dizaine à croiser le fer : un pâtre grec, le vice-consul de France à Milo, un élève officier de marine, le célèbre enseigne de vaisseau Dumont d'Urville, l'Ambassadeur de France à Constantinople et le Prince Nicolas Mourousy, Grand Drogman de l'Arsenal, ancêtre de l'auteur.

  • L'ombre de Caravage

    Emmanuelle Brame

    • Fauves
    • 18 Janvier 2021

    Florence, Italie. Un couple de collectionneurs décide de vendre un mystérieux tableau dont il a hérité. Persuadés de détenir une oeuvre de Caravage, les époux placent tous leurs espoirs en Sarah, experte en peinture de la Renaissance, afin de réaliser un projet culturel d'ampleur. L'impatience des collectionneurs, les enjeux financiers et les rivalités inhérentes au monde de l'art déstabilisent Sarah, qui doit également dissimuler ses sentiments naissants et incontrôlés envers Lucas, l'argentier du couple.
    Peu à peu, la découverte de l'oeuvre laisse place à des révélations sur l'histoire mystérieuse de la famille. Caravage aurait-il dissimulé un message dans ce tableau inconnu aux yeux de tous ? L'ombre de Caravage dépeint une histoire fictive et intrigante sur les secrets des grands peintres, l'ambition des experts et les méthodes pour valider l'authenticité d'une oeuvre, dans un paysage florentin séduisant.

  • Nathalie Péchalat est ancienne patineuse artistique. Elle a gagné de nombreuses médailles en danse sur glace, associée à Fabian Bourzat. Bourzat. Mais un autre partenaire - un adversaire devenu un complice - l'a accompagnée tout au long de sa carrière : le doute. Elle l'a d'abord rejeté, détesté, puis elle l'a accepté, assumé, pour finalement l'accueillir avec bienveillance. A chaque étape cruciale de sa vie, à chaque championnat majeur, à chaque décision importante, Nathalie a dialogué avec cette petite voix intérieure - ce Monsieur Doute, comme elle le nomme - qui l'a fait grandir...et gagner.

    A travers le récit de son parcours, la championne délivre les clés pour apprivoisrer le doute et lui donner sa juste place. S'il est envahissant, il paralyse ; s'il brille par son absence, comment se remettre en question ? Mais le doute, si vous l'amadouez, peut devenir un précieux compagnon pour avancer, pour entreprendre, pour oser.

  • « Combien de fois m'étais-je juré de m'arrêter au premier morceau ? » Sarah Callas veut à tout prix maigrir ! Malgré tous les échecs et obstacles qu'un obèse peut rencontrer dans son quotidien, elle ne perd pas espoir. C'est même sa plus grande force face à tous ces clichés et discriminations contre l'obésité. Sa volonté suffira-t-elle à la guérir de sa grossophobie et à la libérer de son addiction à la nourriture ?
    SAaRAH est le récit poignant d'une grosse en perpétuelle recherche d'elle-même, agrémenté de flash-back qui permettront au lecteur, tout comme à la narratrice, de remonter à l'origine, à la source de ce problème de poids. En réussissant finalement à fouiller dans ses souvenirs d'enfance, Sarah essaye de comprendre si cette obésité lui revient de droit. Était-elle bien méritée ou son entourage et sa famille n'avaient-ils pas leurs parts de responsabilité ?
    L'histoire de Sarah Callas ne s'adresse pas seulement aux personnes en surpoids. Elle touche toutes celles ou ceux qui gardent un lien étroit avec la nourriture. Le lecteur se glissera très vite dans la peau du narrateur et pourrait même se voir changer d'opinion...

  • À partir des vues d'intérieurs de Pierre-Ambroise Richebourg, photographe officiel de la Cour de Napoléon III, rassemblées dans un album unique appartenant au collectionneur Jean-Denis Serena, Bernard Chevallier a retrouvé, pièce après pièce, l'essentiel des objets mobiliers sauvés de l'incendie de 1870.

    Si l'on connaît l'histoire de l'incendie puis de la démolition de l'ancien palais royal, on ignore en général que ces meubles somptueux, ces objets d'art, ces tableaux sont aujourd'hui pour la plupart dans des collections publiques - Mobilier national, châteaux de Versailles, Fontainebleau ou Compiègne, musée du Louvre... - ou privées. Marc Walter en a réalisé des prises de vue inédites, pour les mettre en relation avec leurs représentations sur les photographies de Richebourg : mobilier Louis XV et Louis XVI, commodes de Boulle, cabinets de laque ou d'ébène, consoles en bois doré, imposant bureau du roi, candélabres, pendules, lustres, bras de lumière, vases en porcelaine de Sèvres ou de Chine, bustes, statues, toiles de maîtres, tapisseries des Gobelins, etc. Ainsi, le lecteur visite le palais, de salon en galerie, de vestibule en chambre à coucher, de cabinet de travail en salle à manger.

    Des photographies anciennes - portraits et scènes privées - de la famille impériale viennent en contrepoint de ces fabuleux décors, donnant à l'ouvrage un caractère intimiste profondément humain. L'iconographie des jardins est elle aussi très variée, mêlant gravures, plans, estampes et photographies contemporaines de Marc Walter.

    Un ouvrage d'exception.

  • Le présent ouvrage retrace l'histoire du palais de Saint-Cloud, résidence d'été des rois et des empereurs qui vit défiler les cours européennes et fut incendié durant la guerre de 1870. En filigrane de l'histoire de l'édifice, c'est également celle de la ville de Saint-Cloud qui se dessine.

    Jérôme de Gondi, financier florentin devenu chevalier d'honneur de Marie de Médicis, fait construire le premier château de Saint-Cloud à la fin du XVIe siècle. Henri III y est assassiné et le château voit l'avènement d'Henri IV. D'abord propriété de Monsieur, duc d'Anjou et frère de Louis XIV, le château est ensuite offert à la reine Marie-Antoinette par Louis XVI en 1785. Au XIXe siècle, il est le théâtre de la proclamation de Napoléon 1er comme empereur des Français, puis, en 1852, de l'investiture de Napoléon III par les grands corps de l'État. Le second Empire marque l'âge d'or du palais, Napoléon III et Eugénie y établissant chaque année leur cour, au printemps et à l'automne.

    À partir des vues d'intérieurs de Pierre-Ambroise Richebourg, photographe officiel de la cour de Napoléon III, rassemblées dans un album unique, aujourd'hui propriété du musée des Avelines, le lecteur visite le palais, de salons en galeries, de vestibules en chambres à coucher, de cabinets de travail en salles à manger. Grâce à ce reportage photographique unique, l'auteur de l'ouvrage a retrouvé, pièce après pièce, l'essentiel des objets mobiliers sauvés de l'incendie de 1870 : ils sont pour la plupart conservés dans des collections publiques - Mobilier national, châteaux de Versailles, Fontainebleau ou Compiègne, musée du Louvre. L'ouvrage met ainsi en parallèle des prises de vue contemporaines de ces objets avec leurs représentations sur les photographies de Richebourg et sur des aquarelles d'époque : mobilier Louis XV et Louis XVI, commodes de Boulle, cabinets de laque ou d'ébène, consoles en bois doré, imposant bureau du roi, candélabres, pendules, lustres, bras de lumière, vases en porcelaine de Sèvres ou de Chine, bustes, statues, toiles de maîtres, tapisseries des Gobelins, etc.

    Des photographies de la famille impériale - portraits et scènes privées - viennent en contrepoint de ces fabuleux décors, donnant à l'ouvrage un caractère intimiste, profondément humain.

    130 illustrations.

  • L'introduction historique de Christophe Pincemaille, conservateur de la Malmaison et grand connaisseur du domaine de Saint- Cloud, présente les grandes évolutions du domaine de Saint-Cloud. Eric Sander, un des grands photographes du patrimoine français invite à découvrir le parc par une soixantaine de photos prises à toutes saisons.

  • Célibataires, veuves, divorcées, même entourées d'enfants qu'elles élèvent, elles sont dites « seules ».
    Ainsi la société définit-elle les 5,7 millions de femmes vivant en France sans compagnon.
    Critère sans appel.
    L'auteure a voulu raconter, pour les avoir vécues ou constatées autour d'elle, les nombreuses situations dans lesquelles ces femmes se retrouvent.
    Raconter pour qu'elles se sentent reconnues dans leurs souffrances, leurs difficultés, leurs espoirs.
    Raconter leurs vies de femmes, non celles de mères.
    Crocus, le chat intelligent et affectueux, en a entendu des choses...

empty