Au Vent Des Iles

  • 1868, Sarthe. Victor est le cadet d'une famille de brigands qui enchaîne les menus larcins. Jusqu'au jour où une agression tourne mal : il se voit contraint par son paternel de se laisser accuser du meurtre commis par son frère. A tout juste seize ans, il est incarcéré au Mans puis au bagne de Toulon. Le début de son calvaire pénitentiaire sonne le glas d'une vie de malheur. Jusqu'à sa rencontre avec Léopold Lebeau, un prisonnier communard idéaliste et indomptable, avec qui il se lie d'amitié.
    1872, arrivée en Nouvelle-Calédonie. Les forçats envoyés au bagne de La Nouvelle, à Nouméa, partagent les conditions sordides et les punitions éprouvantes d'une détention placée sous la férule de gardiens sans pitié. Un monde de privations et de violences inhumaines rythme leur quotidien, où la cruauté des règles édictées par l'administration pénitentiaire est la norme. C'est alors qu'un audacieux projet d'évasion voit le jour...

  • « On dirait une enquête de Marlowe sauf que, en bruit de fond, il n'y a pas les rues d'une ville américaine mais les rouleaux sur la barrière du lagon. Bienvenu à Tahiti » M. de Gouvenain.
    Ca décoiffe les soutanes au paradis des bons pères. On marche sur le corail pilé sans savoir où on met les pieds. Normal, c'est Al Dorsey qui nous y emmène. Al The Détective des tropiques.
    Les photos de trois jeunes gens, prétendument disparus, sur un voilier, un cahier d'écolier, deux gourmettes, un louis d'or, un opinel, des dettes par dessus la tête et une valise qui aurait dû rester là où elle était. Voilà avec quoi Al Dorsey va plonger bien malgré lui dans les secrets de personnages hors du commun et explorer les couloirs d'un passé explosif qui refait surface et lui pète à la gueule comme une bulle de savon.

  • D'aucuns pourraient penser que Tahiti est un pays de cocagne où l'on sirote des cocktails face à l'océan...
    Si vous demandez l'avis d'Al Dorsey, unique détective privé de l'île, il ne manquera pas de vous rire au nez ! Tout, sauf reposant, Tahiti ! Du moins pour lui... Dans le tome 2 de cette trilogie éponyme, notre privé retrouve la momie de sa petite amie manchote, Lyao-ly... Il va devoir exercer tout son flair pour remonter la piste des croyances ancestrales - flirtant parfois avec le surnaturel - et ramener sa bien-aimée à un aspect plus acceptable...

  • Après L'Arbre à pain et Frangipanier, Tiare vient clôturer la fresque animée de la famille Tehana et de sa vie de quartier aux abords de Papeete. Tiare, c'est aussi le prénom de la petite-fille de Materena et Pito qui s'invite de manière inattendue sous leur toit. Un événement impromptu, qui amène dans son sillage de manière tout aussi imprévisible, la rédemption de Pito. De mari macho et père absent, il se révèle un papy aux petits soins et revisite sa place auprès des siens.
    C'est à travers le regard de cet homme "tout neuf" que ce troisième tome achève de décrire une nouvelle tranche de vie de cette famille tahitienne et, avec elle, dessine une certaine Polynésie, croquée avec affection, verve et légèreté. Succès international, la trilogie est maintenant publiée dans près d'une vingtaine de pays. Dans le Pacifique, ce classique de la littérature populaire est étudié dans les classes et les amphithéâtres.

  • « Mutismes, pour tous ces silences qui ont miné l'âme polynésienne... » Tabous et non-dits, frustrations et conflits, zones d'ombre et de silences. Autant de maux qui gangrènent la société polynésienne des années 1980 à 2000.

    Face aux drames qui bouleversent sa vie, depuis son enfance exposée à la violence du père, jusqu'à l'adolescence marquée par les départs et les arrachements, tandis que des atolls se font souiller par les tirs nucléaires d'une mère patrie dont elle ignore tout, cette jeune fille doute de sa foi en l'humanité. Seule son admiration pour Rori, activiste politique indépendantiste au charisme incontestable, parvient à lui redonner le sourire et à insuffler un sens à sa vie. Mais l'amour ne peut aveugler éperdument : il lui faudra s'exiler à 22 000 kilomètres, sur cette terre française étrangère, pour trouver la force de mettre des mots sur l'indicible. Et tenter de (ré)écrire l'histoire de son pays.

    Avec ce roman social et initiatique, Titaua Peu s'attelle à poser des mots sur les silences, à créer de la parole là où elle a été confisquée, oubliée.

  • Deuxième tome d'une trilogie qui dépeint la vie des petites gens à Tahiti, Frangipanier nous fait retrouver son attachante communauté et les liens qui la font vivre : Materena, Pito et leurs enfants qui ont grandi ainsi que tous les membres de leur quartier, cousins, cousines et taties. Toujours dans la fraîcheur et la gaieté qui traversent L'Arbre à pain, Leilani, la fille de Materena, y manifeste ses élans d'émancipation, pour elle comme pour sa mère, face aux pesanteurs de la société tahitienne.
    Abordée avec la drôlerie, la sensibilité et le style rythmé par les accents d'un parler vrai, cette réalité se laisse déguster dans un cocktail qui a fait le succès du roman précédent et n'a rien perdu de sa saveur. Notamment édité en Hollande, en Angleterre, aux Etats-Unis, au Canada, en Italie, en Espagne, en Norvège, en Finlande et au Brésil, Frangipanier a été finaliste au Grand prix littéraire de New South Wales-Australie en 2005 et du Prix Orange en 2006.

  • Deux spécialistes, l'un du rugby et l'autre de théâtre et photographie - Ian Borthwick et Vincent Fernandel - se rencontrent autour d'un projet documentaire sur les All Blacks. Les deux hommes, qui ne se connaissaient pas avant, se lancent dans un road trip en Nouvelle-Zélande et multiplient les rencontres :
    Légendes du rugby, personnages loufoques, paysages magnétiques... Une aventure humaine intense avec à la clé une belle amitié et cet ouvrage hybride, témoignage d'une aventure unique sous forme de chroniques illustrées de photographies. Un livre aussi instructif qu'émouvant, poétique et drôle, intime et universel, terriblement humain où l'on découvre aussi bien l'histoire de la Nouvelle-Zélande et la force de la culture maorie que les grands moments rugbystiques des All Blacks.
    />

  • Lorsque Patrick, un archéologue, découvre le squelette d'une fillette en effectuant des fouilles sur un îlot du Vanuatu, sa vie bascule. Découvrir les circonstances de la mort de cette enfant lui semble la seule clé pour retrouver l'apaisement.
    Plus d'un siècle avant, sur ce même îlot, l'équipage d'un navire australien capture des hommes pour les emmener travailler dans des plantations en Australie. Le village est mis à feu et à sang.
    Avec cette enquête édifiante, Jacques-Olivier Trompas signe un roman polyphonique fort, ancré au Vanuatu en Mélanésie, qui revient sur la sombre pratique du blackbirding : un esclavage déguisé pratiqué à la fin du 19ème siècle dans tout le Pacifique. Blackbird propose une plongée haletante et révoltante dans ce que notre passé a de plus sombre...

  • Mains de glace

    Patrice Guirao

    «Bob Bennett, un professeur de l'université de médecine de Boston est retrouvé mort dans son labo. Son fils Dylan, un marginal en rupture avec son père, est immédiatement soupçonné.

    Dans le même temps un homme se suicide et un déséquilibré assassine sa famille avant de se donner la mort à son tour. Par quelle tragique énigme ces vies bouleversées et ces êtres sont-ils reliés?
    Elsa, femme de ménage issue de Roxbury, un quartier pauvre de Boston, prête à faire des révélations, est torturée chez elle. On lui a broyé les mains et arraché la langue. Cela n'empêchera pas le passé de remonter à la surface avec ses relents nauséabonds. Boston la sombre nous entraîne dans les bas-fonds de l'âme humaine. Elle nous dévoile un monde dont le vernis craque. Que se passe-t -il dans cette secte dirigée par un illuminé et un escroc handicapé.
    Qui manipule qui ? Qui meurt pour qui ?
    Quelle est cette dette qui plombe les uns et profite aux autres ?
    Pourquoi soudain un test ADN va ébranler la société Bostonienne?
    Qui est derrière ce chaos?
    La «Charles River» charrie des cadavres et des amours en décomposition.
    Le lieutenant Dan Mac Kovec, qu' un lourd passé talonne et sa jeune coéquipière, Jade Disalvo mènent leur enquête jusqu'aux frontières du réel.

    Patrice Guirao nous entraîne dans un thriller sombre et sans compromis et nous fait parcourir les dédales de destins tourmentés et les labyrinthes de psychés dont il s'emploie habilement à nous livrer les clés au compte goutte, jusqu'à la dernière page.

  • Les téléspectateurs de Koh-Lanta le connaissent, Teheiura est un candidat emblématique de l'émission, volontaire, joueur et toujours fair-play. Mais il est aussi cet enfant intrépide qui ne se lassait pas d'explorer son île natale en Polynésie, le jeune homme de 20 ans débarquant pour la première fois en métropole, un cuisinier hors-pair, un mari et père aimant, un curieux insatiable tour à tour sportif, entrepreneur et musicien : un aventurier du quotidien à la soif de défis inextinguible ! Il signe aujourd'hui une autobiographie à l'énergie communicative, drôle et émouvante, qui réveillera, qui sait, peut-être quelques vocations d'aventuriers...

  • L'Arbre à pain, c'est une plongée dans le quotidien d'une famille polynésienne drôle, attachante et haute en couleurs. Au fil des aventures rocambolesques mais ô combien réalistes de ces personnages aux prises avec des problématiques personnelles mais universelles, c'est un tableau de la Polynésie de la « Belle époque » truculent et nostalgique que nous dépeint Célestine Hitiura Vaite. Ce premier tome de la trilogie de l'Arbre à pain, best-seller international, est à l'image du reste de la saga : pétillant, émouvant et enthousiasmant.

  • L'auteur maori Witi Ihimaera dévoile une saga familiale époustouflante au coeur de la Nouvelle-Zélande rurale. À Waituhi, le clan Mahana est établi depuis 1919 :
    Trois générations de tondeurs de moutons, orchestrées par le grand-père Tamihana. Homme pieu et autoritaire, son ascendant incontestable rend la vie quotidienne haletante pour tous les membres de sa famille. Vue à travers les yeux de Simeon, petit-fils de Tamihana, cette épopée familiale finement tressée révèle l'importance de l'amour et le poids des non-dits au sein des relations intergénérationnelles complexes.
    Avec subtilité, humour et solennité, l'amour est omniprésent, y compris l'amour sacrifice... Belle leçon de vie et d'humanité, un roman qui ne laisse pas insensible.

  • En 2016, l'équipe de rugby à VII des Fidji gagne la médaille d'or aux Jeux olympiques de Rio face à la Grande-Bretagne et devient ainsi la première nation à recevoir cette récompense. Riches d'une histoire aux multiples influences, les joueurs fidjiens sont reconnaissables parmi tous les autres : dextérité, capacité à mêler technique et improvisation, excellente condition physique, habileté dans le un contre un... ce sont des joueurs aux talents multiples, précieux dans une équipe. Cet ouvrage passionnant, très complet mais accessible, propose une plongée au coeur de l'histoire du rugby fidjien. Illustré par des images, d'archives et d'aujourd'hui.

  • 1935 : Paraiti, guérisseuse maorie de grande renommée, sillonne la Nouvelle-Zélande avec son cheval, sa mule et son chien. Grâce à son savoir-faire ancestral et à une pharmacopée puisée dans la nature, elle soigne, soulage et sauve des vies. Mais lorsqu'une bourgeoise blanche de la ville la convoque pour l'aider à interrompre une grossesse déjà très avancée, elle se trouve face à un dilemme et à un secret terrible...
    Un secret à l'échelle du fossé qui sépare les communautés du pays. Witi Ihimaera brosse un fabuleux portrait d'une nature en symbiose avec le peuple maori et celui d'une femme intrépide, intelligente, redoutable... et drôle. Ce roman a été adapté au cinéma en 2013 sous le titre White Lies (Tuakiri Huna en maori)

  • Chappy

    Patricia Grace

    Chappy, le septième roman de Patricia Grace, relate avec une certaine nostalgie l'histoire d'une famille maorie sur une période allant des années 1920 jusqu'à aujourd'hui. Un jeune homme, Daniel, ce « garçon boudeur » qui a grandi en Europe, est envoyé chez sa grand-mère Oriwia en Nouvelle-Zélande. Sur une période de dix-huit mois, il apprendra non seulement la langue maorie, mais aussi l'histoire familiale telle que la racontent le vieux Tiakiwhenua, (surnommé Aki, «gardien de la terre » )et sa grandmère.

  • Hereiti et sa cuisine végétale est un livre qui s'adresse à des lecteurs curieux du mode de vie vegan, à ceux qui ont déjà adopté ce régime et aimeraient disposer de clés pour l'approfondir et le mettre en place dans leur quotidien et à ceux qui savent que devenir vegan ne veut pas dire renoncer à la gourmandise et aux plaisirs de la table mais manquent d'idées pour pimenter leurs menus. Conseils, astuces, recettes : Hereiti Seaman prouve dans ce livre que le veganisme est accessible à tous et peut être joyeux et créatif, aux fourneaux, à table et dans la vie !

  • Un célèbre mythe polynésien voit l'île de Tahiti naître sous les traits d'un poisson. En des temps très reculés, au nord de Tahiti, dans l'île de Ra'iatea - qui se nommait encore Havai'i -, une énorme anguille avala une jeune fille. Possédé, l'animal se mit à ébranler la terre, dont un morceau se détacha, prenant le large, devenant le poisson Tahiti. Les paroles finales du mythe sont très dépréciatives : Tahiti, île subalterne, n'aurait autrefois eu ni dieux, ni chefs sacrés (ari'i), contrairement à sa glorieuse terre-mère Ra'iatea-Havai'i.
    Qu'en était-il en réalité ? C'est à cette question que tente de répondre l'auteur, dans ce riche ouvrage qui interroge notamment le rayonnement régional du grand marae - temple - "international" de Taputapuatea de Ra'iatea, classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 2017

  • Freelove

    Sia Figiel

    1985, Inosia est une lycéenne de terminale belle et brillante. Passionnée de physique, de mathématiques et de questions existentielles, elle connaît aussi tout de Star Trek qu'elle suit sur l'une des trois télévisions de son village des Samoa. Sa vie est réglée autour de trois piliers : l'École, l'Église et la Famille. Lors d'un trajet pour se rendre à la capitale avec Ioage, son jeune et captivant professeur de sciences, elle va lui offrir sa virginité, il va lui enseigner le plaisir : en résulte un amour charnel tout autant que spirituel, véritable symbiose rappelant celle du jour et de la nuit. Un amour fou mais tabou. Car fils du pasteur, père spirituel des villageois, Ioage est considéré comme... son frère clanique.

  • Devenu introuvable dans son édition de 1895 (Plon), le récit de William Leblanc, publié à l'origine sous le titre «Souvenirs d'un vieux Normand », représente l'une de ces bonnes surprises de la littérature océanienne, et sans doute ce que les mers du Sud ont suscité de plus curieux et de meilleur. D'abord et avant tout un livre d'aventures, il offre aussi des notations ethnographiques, selon la tradition des relations de voyages dans le Pacifique établie depuis la fin du XVIIIe siècle. Ses informations s'avèrent précieuses. Sur plusieurs sujets, comme le cannibalisme ou le tatouage, elles servent désormais aux travaux des ethnologues.

  • Teheiura a grandi à Taha'a, surnommée « l'île vanille », dans l'archipel de la Société en Polynésie française. Quand il était petit, il allait à la pêche, à la cueillette et montait au sommet des cocotiers pour récupérer leurs fruits. Pas seulement pour se divertir, mais pour se nourrir avec ce que la nature nous offrait.
    Ce sont ses proches et surtout ses grands-parents qui lui ont transmis leur savoir, leur amour de la nature et de la cuisine. Il se souvient des dimanches matins où ils préparaient en famille le mä'a tahiti, le repas tahitien. Il peux encore sentir les bonnes odeurs qui s'échappaient à chaque ouverture du ahimä'a (four traditionnel). À 20 ans, il est arrivé dans l'Hérault, dans le Languedoc-Roussillon, avec son short à fleurs et ses savates afin de poursuivre ses études. Elles l'ont amené à devenir cuisinier. Un beau retour à sa passion d'enfance. Aujourd'hui il anime des ateliers culinaires à domicile, en toute simplicité, et projette d'ouvrir son propre restaurant. Dans ce livre, il nous propose des recettes polynésiennes comme le pua'a chou, le poulet fafa ou bien le poisson cru à la tahitienne ; mais aussi des recettes inspirées de ses origines, combinées à son expérience en France métropolitaine. À votre tablier, et découvrez avec Teheiura son univers gastronomique, son aventure culinaire.

  • Maunten

    Drusilla Modjeska

    Tous les matins, la vieille femme escaladait la montagne, rangeait la lune dans son sac en ficelle, en sortait le soleil et l'accrochait dans le ciel pour illuminer et peindre la nature. Lorsque Léonard, réalisateur de films ethnographiques, raconte cette histoire à la jeune Rika, elle décide de l'épouser et de l'accompagner en Papouasie-Nouvelle-Guinée, « persuadée qu'un lieu capable d'engendrer un tel peuple, un tel imaginaire, ne peut être qu'un lieu de rédemption ».
    Le peuple et l'imaginaire sont au rendez-vous, mais la rédemption s'avère capricieuse.

    En 1968, le vent de l'indépendance commence à souffler sur la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Léonard, réalisateur anthropologue anglais, est invité par la toute nouvelle université du pays pour réaliser un film sur des tapa (tissus d'écorce) exceptionnels, peints par les femmes d'un village perdu dans les hauteurs de la montagne. Il est accompagné par sa jeune épouse hollandaise, Rika, qui se lie d'amitié avec un groupe d'universitaires étrangers et de jeunes intellectuels papous. Cette rencontre va bouleverser leur vie. Pourquoi et comment ? C'est ce que la génération suivante tente de démêler en 2005, trente ans après l'indépendance de ce pays qui a toujours fasciné l'imaginaire européen, en particulier celui des surréalistes, mais qu'elle va devoir démystifier.

  • Une mise en scène remarquable de l'émergence du grand peintre Mathias Kauage en 1969 et de son école, dont l'activité s'est générée pendant son vivant et développée après sa mort en 2003. Dans son sillage se forme le Clan Kauage : famille, amis et artistes poursuivirent son oeuvre, d'abord en le copiant, puis en s'en démarquant progressivement. Ils finirent par se poster en face de l'Holiday Inn, le long d'un trottoir pourvu d'une grille se prêtant à l'affichage de leurs toiles en aplats surlignés. C'est un trottoir créatif, surprenant, sans cesse renouvelé, sublime entreprise de développement durable qui exulte au sein de la plus grande aventure artistique contemporaine que la Papouasie-Nouvelle-Guinée ait connue.

  • Sourde colère

    Grant Stan

    En réponse à de récentes vagues de racisme, de haine et d'oppression en Australie à l'encontre du peuple Aborigène, Stan Grant a écrit un ouvrage poignant, intime et passionné, soulignant la dureté de l'histoire envers cette population et les épreuves endurées jusqu'à ce jour. Son récit débute par un voyage initiatique réalisé avec son fils, sur les terres de leurs ancêtres Aborigènes à Poison Waterhole Creek, puis nous présente le parcours de ses parents et ainsi, il revient sur l'histoire de leur peuple. Un peuple noir dans un pays résolument blanc.

  • Maeva est une petite fille tête en l'air mais pleine d'envies.
    Qui avec de la peinture met de la couleur dans nos vies !

empty