Scali

  • Les brutes

    Philippe Jaenada

    • Scali
    • 9 Novembre 2006


    les brutes tentent de nous imposer leur loi : fais-ci, pas ça, va par là, et moufte pas.
    c'est énervant, pesant, néfaste (on se sent tout petit, faible) et surtout nuisible au bien-être et à la joie de vivre, qui sont deux trucs importants. l'astuce, c'est de leur résister. de les envoyer paître. mais ce n'est pas toujours évident (d'autant qu'elles peuvent prendre mille formes, à gros sabots ou en tongs). voici donc, à toutes fins utiles, un manuel de résistance aux brutes, brillamment éclairé par des planches artistiques, et traité par l'exemple : celui de l'opposition habile aux forces armées, qui ne rigolent pas.


  • Le 15 décembre 2007, deux mois presque jour pour jour après son divorce avec Cécilia, Nicolas Sarkozy déambule tout sourire devant le château de la Belle au bois dormant du parc Disneyland-Paris, en compagnie de Carla Bruni. Le Président des Français, qui vient d'être promu « homme le mieux habillé du monde » par Vanity Fair, a une liaison avec l'une des plus belles femmes du monde : c'est un vrai conte de Noël ! La scène, immortalisée par les paparazzi, fait la couverture des plus grands magazines people. Les clichés suscitent la curiosité et relancent le débat sur la vie privée du chef de l'État... On apprend que le couple s'est rencontré lors d'un dîner chez le publicitaire Jacques Séguéla. Est-ce une opération de com' ? La suite des événements donne tort à ceux qui n'y voient qu'un coup destiné à faire diversion au mouvement social. Se rendant à Rome pour une visite officielle, le Président invite la mère de sa nouvelle « dame de coeur ». Puis il emmène Carla passer les fêtes dans le plus luxueux hôtel de Louxor. À Noël, ils se couvrent de cadeaux raffinés. Et à leur retour, lors de la première conférence de presse de son quinquennat, Nicolas reconnaît qu'un mariage est en vue... La belle histoire est désormais officialisée : Carla et Nicolas, « c'est du sérieux » ! Les auteurs dévoilent aussi ce qui a conduit au coup de foudre de ces deux êtres hors du commun : une histoire parallèle, un mode de vie et une philosophie de vie communes. La date du 15 décembre 2007 marque l'une des grandes ruptures du quinquennat de Nicolas Sarkozy. C'en est fini, en France, du cloisonnement entre vie privée et vie publique au plus haut sommet de l'État. Carla et Nicolas désirent vivre libres, en se moquant du qu'en dira-t-on et des tabous français. Ils se situent dans le droit fil de la tradition américaine initiée par les Kennedy.

  • Septembre déjà

    Michel Pavloff

    • Scali
    • 25 Septembre 2008

    Edouard, la cinquantaine, écrit des livres que d'autres signent. C'est son métier. En ce début de septembre, il a l'obsession d'un coming-out, le nègre veut devenir écrivain. En attendant, il relooke les proses indigentes et imagine chaque semaine des mots croisés pour un journal gratuit tout en bouclant son roman qu'il adresse, sous un pseudonyme, à plusieurs éditeurs. Sa femme, comédienne confirmée, répète La Mouette. Le soir de la première, c'est le choc...

  • Caroline est agent secret. Dans le cadre d'une mission non définie, elle se rend enfin sur l' " Ile " pour rencontrer le " boss ". Un enchaînement inéluctable la ramènera sur les marches du musée de la fondation Moreau. On pense à l'île du docteur Moreau. Des Métamorphoses, une
    certaine " Caroline ". Agent secret ? Fantôme du passé ? On ne sait. Et tout cela finit devant la mer. Inexorablement. Marie Darrieusecq a écrit une grande nouvelle fantastique, illustrée par Fabrice Neaud. On pensera à Hoffmann, à Jacques Sternberg. On la retrouvera elle, surtout. Avec ses obsessions. Malignes et oppressantes...

  • Max Schreck, Lon Chaney, Terence Fisher, Fay Wray, Conrad Veidt, Bela Lugosi, Mario Bava, John Carradine, Christopher Lee, Freddie Francis, Peter Cushing, Vincent Price, Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick, Tod Browning, John Carpenter, George A. Romero, Peter Lorre, Basil Rathbone, John Gilling, Jimmy Sangster, Lucio Fulci, Barbara Steele, Wes Craven, Dario Argento. Que peuvent avoir en commun tous ces noms ? Ils figurent tous au panthéon de l'épouvante et se disputent le titre envié de " roi de la terreur ". Nous leur devons de délicieux cauchemars, et nombre de nuits blanches à redouter d'entendre une porte grincer ou un parquet craquer sans raison apparente. Le Dictionnaire du Cinéma d'épouvante présente tous les grands créateurs et les films mythiques du fantastique (Alien, Le Cauchemar de Dracula, Scream, Les Griffes de la nuit, Suspiria, La Fiancée de Frankenstein, L'Au-delà, Le Fantôme de l'Opéra, La Féline, La Momie, La Chute de la maison Usher, etc.) qui ont donné vie aux personnages mythiques de Dracula, Jack l'Eventreur, Frankenstein, Hannibal Lecter, Leatherface, Freddy Krueger, Michael Myers...

  • Le dico du rock'n'roll au cinéma, premier dictionnaire du genre, aborde tout un pan méconnu et essentiel de la culture : quand le rock se frotte à la caméra.

  • Pourquoi george best, le mythique red devil, le meilleur joueur au monde selon pelé, était-il surnommé le cinquième beatles ? qui a dit : " on achève bien les chevaux, pourquoi pas les footballeurs ? " pour quelle obscure raison l'homme d'affaires chinois zhao xiaokai a-t-il déposé le coup de tête du français zinédine zidane comme marque dans les catégories bière et vêtement ? pourquoi la star romaine francesco totti a-t-elle été surnommée péjorativement dans la péninsule " le lama " ? connaissez-vous le triste destin d'andrès escobar, défenseur international du nacional medellin, surnommé el caballero (le gentleman) ? quel fils de célèbre dictateur a fait battre et fouetter plusieurs joueurs de son pays après une défaite en quart de finale de coupe d'asie ? drogue, sexe, violence, corruption, moeurs, chantage, truquage, triche, excentricité, viol, religion...
    Voici de a à z toute la sombre histoire du football. un récit passionnant, surprenant, terrifiant et tragi-comique brillamment écrit par jean-françois patricola. un ouvrage de référence pour enfin connaître toute la vérité, et rien que la vérité, sur le sport le plus populaire du monde.

  • La Nouvelle-Orléans est le berceau du jazz qui a vu le jour à la fin du XIXe siècle au sein des quartiers mal famés où se côtoyaient femmes de mauvaise vie, musiciens de rues et de bordels, quelques fois blancs, plus souvent noirs, tous témoins directs des limites déjà prévisibles du rêve américain. C'est alors le début d'une longue histoire d'amour entre une ville et une musique populaire qui va codifier les tendances à venir. Dès lors, La Nouvelle-Orléans sera de toutes les aventures musicales américaines : soul, rock, jazz, funk, rap... De la " menace " vaudou succédant à l'abolition de l'esclavage aux rythmes ensorceleurs de Professor Longhair, Dr John, Allen Toussaint, The Meters et autres Indiens noirs du Mardi gras, jusqu'au putschistes du rap sudiste de la fin du XXe siècle, Master P, Mystikal et Juvenile, Un siècle de musique à La Nouvelle-Orléans présente l'ensemble des musiciens qui ont fait la réputation de la Crescent city. Cet ouvrage dévoile la quintessence du patrimoine musical de La Nouvelle-Orléans à travers le portrait des artistes qui l'ont véhiculé.

  • Le Who's Who de la littérature ; la Bible du bon et du mauvais goût ; les Miscellanées littéraires de Mr Kasbi ; le B.A.-BA de (presque) tout ce qu'il faut savoir en matière de littérature contemporaine : un bréviaire capricieux. Mais pour quoi faire ? Pour mettre en bouche, faciliter un choix, distinguer un livre ou un écrivain, donner envie de lire, ou de relire, de découvrir Aragon ou Agnon, Laurie Colwin ou Léon Bloy, Botho Strauss ou Stendhal, Alasdair Gray ou Jacques Audiberti... Ou alors, selon le genre goûté : polémiques ou classiques, essais ou biographies, littérature française ou étrangère, petites notes ou longues chroniques, portraits ou entretiens. Choisir le grave si l'humeur le dicte, ou le léger si le caprice l'approuve, l'étude érudite ou la comédie romantique. Embrasser les possibles - très fort. Tout le monde peut venir, personne n'est exclu : l'érudit et le dilettante. Y compris l'érudit qui voudrait se détendre. Ou le dilettante qui voudrait, un temps, cesser de l'être. Donc, oui, évidemment, cela vous concerne. Vous, lecteurs, invétérés ou non, spécialistes ou non. Ou futurs lecteurs invétérés : la boulimie (contrairement à une idée reçue) est contagieuse. Venez musarder dans ces 512 pages de littérature : tout ce qui est bon n'y est pas - mais l'on garantit que tout ce qui y est, à un titre ou à un autre, est bon. Vaut la peine qu'on s'y attarde. Comme un guide pour remédier à la déroute de la visite en librairie. Un livre de chevet qui vous empêchera de dormir.

  • Ostracismes, guerres civiles, factions, proscriptions, déportations, exils politiques de régimes totalitaires, l'histoire de l'humanité est traversée de périodes sanglantes où la tyrannie des uns oblige les autres à s'exiler.
    Ce répertoire de l'exil rassemble les itinéraires et les réalisations de ces hommes et de ces peuples déracinés (les hébreux, les arméniens, etc.) aux destins bouleversés par un exil imprévu, déconstruits par un déracinement forcé et douloureux : d'ovide, poète de l'antiquité, aux réalisateurs et artistes consignés sur la liste noire aux etats-unis au temps du maccarthysme ; de l'exil politique de victor hugo sous napoléon iii, à celui d'agustin gomez-arcos fuyant l'espagne franquiste, ou d'isabel allende poursuivie par la dictature de pinochet au chili, sans oublier salman rushdie.

  • On connaît tous le début de la chanson de Boris Vian, Le Déserteur Mais on ne connaît guère son histoire, celle d'un morceau de musique et de quelques paroles qui allaient diviser la France et bouleverser le destin de Boris Vian. Marc Dufaud a enquêté sur la création de cette chanson, l'une des plus connues au monde. Il nous raconte comment, en pleine guerre d'Algérie, Boris Vian forcera sa nature jusqu'à venir interpréter sur scène son brûlot pacifiste à travers un pays alors poujadiste. Hué, chahuté, cible d'attaques. Vian n'énonçait pas, il dénonçait. Au lance-flamme. Sourire narquois en coin. Marc Dufaud nous raconte Boris Vian, le jazz, Paris et la province d'alors, et, surtout, l'engagement d'une époque où la chanson était encore une arme de contestation massive.

  • L'affaire Borel, l'enquête

    Chris Lafaille

    • Scali
    • 31 Janvier 2008

    Et si le juge Bernard Borrel s'était bien suicidé. Et si sa veuve se trompait. Et si les enfants des rues de Djibouti disaient la vérité. Et si des dizaines de pédophiles avaient échappé à la loi française contre le tourisme sexuel. Et si des militaires, des hommes d'Eglise, des coopérants et des hauts fonctionnaires français étaient impliqués dans ce scandale. La clé de la mort de Bernard Borrel serait-elle à chercher dans ces pratiques indicibles ? C'est toute la question que soulève cette enquête qui révèle les dessous d'une véritable affaire d'État. En rouvrant le dossier de l'affaire Borrel, Chris Laffaille a découvert l'horreur. Il a rencontré les juges, les policiers et les témoins qui, en France et à Djibouti, ont été au coeur d'un scandale étouffé. Son enquête sans concession, menée entre Djibouti, Marseille, Bruxelles et Paris, a permis l'ouverture d'informations judiciaires à Djibouti et l'arrestation de pédophiles présumés. Car, au-delà de ses mystères, l'affaire Borrel a ouvert les Portes de l'Enfer, un monde où les enfants réfugiés des guerres civiles d'Éthiopie et de Somalie meurent abusés et oubliés. Les " Portes de l'Enfer ", c'est aussi le nom du lieu-dit où, le 19 octobre 1995, le juge Borrel a choisi de disparaître par les flammes.

  • Rassemblant les contributions d'une vingtaine d'auteurs, parmi lesquels certains des meilleurs spécialistes français actuels, ce livre propose une approche originale des "dix Vérités du Bouddhisme", comme du bouddhisme dans ses développements en Asie, mais aussi, les réflexions (et parfois, aussi, les malentendus...) qui ont accompagné son implantation en Occident. Un "Petit livre de sagesse" (recuei l de citations exemplaires), les portraits des principaux penseurs bouddhiques, des chroniques et de nombreuses illustrations légendées complètent cet ouvrage exceptionnel.

  • Topor traits

    Daniel Colagrossi

    • Scali
    • 22 Novembre 2007

    Roland Topor nous a quitté en 1997. 10 ans après, ses amis lui rendent hommage. En 1982, Daniel Colagrossi, vingt-cinq ans, ex-joueur de rugby fraîchement arrivé de Hyères, apprend le chant lyrique chez un professeur à Paris. Un soir, au Café de la Nouvelle Mairie, place de l'Estrapade, dans le Ve arrondissement, il entonne le catalogue de Leporello de Don Giovanni. Les clients lui demandent de cesser de chanter ainsi à tue-tête. Sauf l'un d'entre eux, Roland Topor (1938-1997), qui prend la défense du jeune artiste. C'est leur première rencontre. Trois ans plus tard, en 1985, Daniel Colagrossi, devenu photographe, côtoie Peter Bramsen, qui dirige l'atelier de lithographie Clot/Bramsen et imprime alors les oeuvres de Roland Topor. Nouvelle conjonction. Roland Topor invite bientôt Daniel Colagrossi à rejoindre le cercle intime de ses amis. Le photographe, émerveillé, ne sort plus sans son Pentax Spotmatic. De 1985 à 1997, il prendra des centaines de clichés : rencontres amicales, expositions, etc., où, au gré du hasard, Topor se dévoile. Trois ans après la mort de l'artiste, Daniel Colagrossi, qui n'a jamais développé les clichés, fait faire quelques tirages. La magie de la photographie (" art funéraire immédiat ") opère : Topor ressurgit à travers la nostalgie et l'amitié qui se dégagent de ces images en noir et blanc. Un album de famille se dessine. Pour conforter ce travail sur l'image, Daniel Colagrossi propose à des proches de l'artiste de lui rendre hommage en livrant leur témoignage. Une seule règle : celui-ci ne doit pas s'étaler sur plus d'une page A4. Lettres, poèmes, dessins, documents s'accumulent. Trois ans plus tard, Daniel Colagrossi a réuni de nombreux témoignages des amis de Topor, de Claude Nougaro à Bernadette Lafont, de Gabriel Matzneff à Jean-Michel Ribes. Pour couronner le tout, Nicolas Topor, le fils de l'artiste, dévoile une centaine d'oeuvres inédites de son père, publiées pour la première fois dans cet ouvrage, lequel est l'aboutissement de l'amitié des proches de Topor et de Daniel Colagrossi.

  • Enfin révélés, tous les secrets des C'htis ! Le maroilles est-il vraiment moins fort dans l'bouc (la bouche) qu'à l'odeur ? Où boire un Picon bière en bonne compagnie ? Qu'est-ce qu'un Jacky ? Comment parler ch'ti en moins de trente minutes chrono ?... Claire L'Hoër nous raconte la magie de son froid pays, celui des baraques à frites et du welsh rarebit - mais aussi du peuple des corons et des mines de charbon. Elle nous explique pourquoi les Français ont trouvé dans le film de Dany Boon, Bienvenue chez les Ch'tis, le chaînon qui manquait pour relier la France de Jean Jaurès à celle d'aujourd'hui. Elle met en lumière le lien de tolérance, d'humanité et de camaraderie qui unit les gens du Nord. Pour ne plus se demander " quo qu'ch'est qu'cha veut dire " (ce que ça veut dire) et comprendre la ch'timania.

  • Marguerite duras vécut au coeur de saint-germain-des-prés depuis le début des années 1940 jusqu'à sa mort en 1996.
    Là, dans son appartement du 5, rue saint-benoît, est apparue un jour une visiteuse inattendue : jeanne moreau. l'actrice venait chercher auprès de son aînée une façon d'exorciser le chagrin d'amour qu'elle traversait. de cette amitié sont nés plusieurs chefs-d'oeuvre. l'auteur, ami et biographe de jeanne moreau, raconte cette amitié-là, une relation riche, exigeante et unique.

  • On n'écrit pas " sur " le rock. Mais on écrit rock. Sans même le faire exprès. Parce que c'est ainsi. Parce que, simplement, le rock est comme un prisme. On voit les choses à travers. Il y a donc une littérature rock. Comme il y eut une littérature Beat. Et c'est d'ailleurs peu de dire que l'une est fille de l'autre. Grâce à eux, de Hunter S. Thompson, qui popularisa ce qu'on appela le style " Gonzo " (la vie, la vie avant tout. Et le sexe, les drogues et le rock and roll bien sûr...), à Lester Bangs. De Tom Wolfe à Nik Cohn, les bouleversements des sixties, cette improbable aventure cosmique, ont trouvé les mots pour le dire. En France... ils sont venus les Jean-Jacques Schuhl, Dashiell Hedayat, Yves Adrien. La littérature française qui compte leur doit tout. Comme elle doit tout à Rock and Folk et à peu près rien au nouveau roman. Désolé, c'est ainsi. Denis Roulleau a patiemment compilé, commenté, annoté... Bref, c'est une somme. Et le dictionnaire de ces plumes. Ces plumes qui dansent. Patrick Eudeline.

  • Qui est Polnareff oe
    Mystérieux parmi les mystérieux, il fait partie des légendes vivantes capables de passer plus de deux ans sans quitter leur chambre d'hôtel. Ses fans possèdent ses lunettes, collectionnent les affiches de ses concerts, ses photos, ses partitions et même ses chemises.
    Hommage à ces millions d'admirateurs d'une idole aux yeux cachés, cet album plonge avec humour et tendresse dans l'univers de paillettes et de poésie de l'un des plus grands chanteurs français.
    Préface : Yann Moix, auteur Réalisateur du film PODIUM
    Christophe Lauga fédère tous les fans-clubs de Michel Polnareff. Il possède la plus grande collection d'objets ayant trait au chanteur. Pour cet ouvrage, illutré de 300 photos couleurs, il a rencontré tous ceux qui ont travaillé avec Polnareff - imprésarios, amis, costumiers, secretaires, ect...

  • Je ne suis plus un bebe

    Jordy Lemoine

    • Scali
    • 23 Mars 2006

    Être un enfant star n'est pas une tare pour la vie.
    Certains croient pourtant encore que faire entrer un enfant dans le monde
    du spectacle, c'est l'abimer, l'exploiter ou le déséquilibrer dans sa vie
    d'adulte. Il suffit de lire le témoignage passionnant de Jordy Lemoine pour
    comprendre que la « baby celebrity » peut être une véritable chance, un
    capital d'ouverture, de découverte, d'émancipation et d'amour. Porté,
    supporté, encouragé par ses parents, Jordy a déjà vécu, alors qu'il entre à
    peine dans sa majorité, des expériences et des aventures étonnantes qui lui
    ont donné une force de caractère et de vie, de véritables atouts. D'année en
    année, sa mère et lui racontent son histoire, sa perception du milieu
    artistique, ses joies, ses difficultés parfois à recevoir le regard des médias
    comme celui du grand public, les mensonges de la presse, mais aussi ses
    envies et ses espoirs.

  • Voici les réponses aux questions que vous vous posez. Le Christ a-t-il vraiment existé ? Qui l'a tué ? En combien de temps ? Pourquoi ? Comment ? Etait-il grand ou petit ? Les 4 récits des évangélistes diffèrent ou se recoupent et on compte pas moins de 50 récits écrits à l'époque de la Passion. Robert Serrou, qui les a tous étudiés, nous résume Jésus en 100 mots clés. Véritable abécédaire de la religion, ce livre propose de A à Z, les définitions des peuples (qui sont les Pharisiens, qui sont les Zélotes oe...), des protagonistes (qui était Barrabas oe) et narrateurs des Évangiles (Mathieu, Marc, Luc et Jean), revenant également sur des " énigmes " ( Judas a-t-il trahi ? Et Saint Pierre ? Pourquoi une couronne d'épine oe). Jésus de A à Z ... et au-delà évoque aussi la chrétienté d'aujourd'hui.

  • de a à z, vous découvrirez les destins des grands aventuriers de l'humanité, depuis les découvreurs d'hier qui ont façonné l'histoire des civilisations jusqu'aux derniers pionniers de l'écologie qui se battent pour sauver la planète.
    le dictionnaire de l'aventure utile, ce sont des milliers de héros, de lieux, d'histoires, de découvertes, de tragédies, de dates, de mots, de livres - de connaissances utiles. depuis la grande aventure scientifique et géographique jusqu'à l'exploit sportif de l'extrême, le dictionnaire de l'aventure utile, ce sont des informations indispensables pour comprendre les origines de notre monde et influer sur sa destinée.

  • Clac, clac, clac, clac,... J'adore écouter le bruit du talon de mes boots sur le marbre blanc de mon hall d'entrée. Quand je passe devant le miroir, je croise mon doux reflet, glacé dans l'immensité argentée, qui se répète... Qui se répète... Jusqu'à l'infini. Je reste quelques secondes à me regarder. Puis, quand tout est parfait, quand mes cheveux brillent à la lueur des derniers rayons du soleil couchant, quand le khôl noir sous mes yeux fait disparaître les traces de cernes des nuits dernières... Et seulement à ce moment... Je commence à m'admirer. Je dois être parfait.

empty