• Claire, 29 ans, passe le mois d'août à Tokyo chez ses grands-parents. Son grand-père y gère un Pachinko, ces machines à sous japonaises aux allures de flippers. Cet été, Claire est venue de Suisse avec une obsession : emmener ses grands-parents revoir leur Corée natale. Jamais ils n'y sont retournés depuis la guerre qui a scindé le pays en deux, cinquante ans plus tôt. Mais en ont-ils seulement envie ? Le temps de les décider à faire ce voyage, Claire s'occupe de Mieko, une petite japonaise à qui elle apprend le français.
    Entre les cultures coréennes, nippones et européennes, voici l'entrée dans la trentaine d'une femme aux identités contradictoires. Avec ce roman de filiation, Elisa Shua Dusapin explore le déracinement et les liens abîmés par l'histoire. Elle excelle à décrire l'ambivalence des relations familiales, les cruels malentendus qui vont de pair avec un attachement profond. De son écriture sobre et poétique, elle dévoile l'intériorité de ses personnages et nous plonge dans une atmosphère

  • Hiver à Sokcho

    Elisa Shua Dusapin

    À Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune Franco-coréenne qui n'est jamais allée en Europe rencontre dans la pension où elle travaille un auteur de bande dessinée venu chercher l'inspiration depuis sa Normandie natale. C'est l'hiver, le froid ralentit tout, les poissons peuvent être venimeux, les corps douloureux, les malentendus suspendus, et l'encre coule sur le papier, implacable : un lien fragile se noue entre ces deux êtres aux cultures si différentes. Ce roman délicat comme la neige sur l'écume transporte le lecteur dans un univers d'une richesse et d'une originalité rares, à l'atmosphère puissante.

  • Vladivostok circus

    Elisa Shua Dusapin

    • Zoe
    • 20 Août 2020

    A la morte saison, dans l'enceinte désertée d'un cirque à Vladivostok, un trio à la barre russe s'entraîne. Nino pourrait être le fils d'Anton, à eux deux, ils font voler Anna dans les airs. Ils se préparent au concours international de Oulan-Oude, visent le quadruple triple saut périlleux sans descendre de la barre. Si Anna ne fait pas confiance aux porteurs, elle tombe et ne se relève plus.
    Dans ce troisième roman d'Elisa Dusapin, le lecteur retrouve son art du silence, de la tension et de la douceur. Son sens puissant de l'image nous rend le monde plus perceptible, plus proche sans pour autant en trahir le secret.

empty