• La crise de l'Eglise est indéniable. Il faut réformer. Il est probable que, depuis 2000 ans, le constat soit le même. Chaque jour ! Il nous a valu les Conciles. La réforme était au coeur de Vatican II. On s'accorde à penser que les Cardinaux qui ont élu le Pape François l'on fait pour qu'il réforme. La difficulté commence lorsque l'on veut savoir ce que le mot « réforme » veut dire.
    Ce livre n'a pas la prétention de livrer, clef en main, un diagnostic de la situation actuelle et un mode d'emploi de la réforme. Il veut simplement aider à y réfléchir pour inventer le chemin que nous devons parcourir aujourd'hui. Sa méthode se veut originale : nous allons suivre un réformateur de l'Eglise en son temps, et essayer de comprendre quels furent ses motivations et ses choix. Il ne s'agit pas d'un plaidoyer pour revenir à un passé complètement dépassé. Il s'agit d'écouter un chrétien qui, d'une certaine manière, s'est trouvé dans des situations qui n'étaient pas sans analogie avec les nôtres.

  • À l'occasion du mois missionnaire extraordinaire d'octobre 2019, "Baptisés et envoyés. L'Église du Christ en mission dans le monde", le pape François a invité chacun, laïc ou consacré, à relire particulièrement les Actes des apôtres, pour "y puiser l'inspiration".
    Répondant à cet appel, Mgr Michel Dubost, directeur des oeuvres pontificales missionnaires-France, nous propose de redécouvrir de façon originale les débuts de l'action de l'Esprit dans l'Église. Son ouvrage ne se propose pas, en effet, de faire une lecture exégétique des Actes des apôtres, mais d'aider tous les lecteurs à se renouveler dans et par le service du peuple de Dieu. Sa plume simple et alerte nous fait ainsi voyager des premiers temps apostoliques aux enjeux personnels et sociaux qui sont désormais les nôtres, tout en nous offrant régulièrement des jalons spirituels et pratiques.
    Ainsi, par-delà l'intérêt évident qu'il y aura à le lire pendant cette période toute particulière du mois missionnaire extraordinaire, cet ouvrage restera à coup sûr comme une source d'inspiration pérenne pour tous ceux qui souhaitent mettre la Parole en acte.

  • Michel Dubost, à l'heure où il quitte sa charge épiscopale, prend le temps de relire son parcours. Cet eudiste semble avoir eu plusieurs vies : aumônier de lycée, secrétaire général du futur "Chrétiens Médias", responsable de l'aumônerie de l'enseignement public de Paris, curé de paroisse... Puis ce fils d'un officier d'artillerie devient évêque aux Armées. Cheville ouvrière des JMJ à Paris en 1997, il est ensuite nommé évêque d'Evry-Corbeil-Essonnes.
    Auteur prolixe, on lui doit l'encyclopédie "Théo" qui connaît un large succès. Car l'ancien élève de Sciences Po est un excellent communiquant. Presse, radios et télévisions ne se privent pas d'inviter cet évêque qui sait apprivoiser les médias. Avec clarté, il aborde les grandes questions de société et s'investit dans le dialogue islamo-chrétien et la question de la place des femmes dans l'Eglise.
    Dans ce livre bilan, Michel Dubost revient sur son itinéraire et évoque aussi une part plus intime. Sa famille, la mort de son frère, sa foi, son regard suries grands enjeux-de l'Eglise. Un livre qui touchera par sa sincérité et sa liberté de parole.

  • Il est tentant de voir dans les sacrements proposés par l'Eglise de simples rites, de purs gestes religieux qui touchent au sacré, voire parfois qui relèvent de la magie.
    Mais loin de cette perception d'un spirituel désincarné, Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry-Corbeil, préfère voir dans ces signes que Dieu nous donne un lieu de rencontre, une occasion d'être en profondeur en relation avec lui. Il s'agit bien d'un Dieu personnel que nous sommes amenés à fréquenter.
    Voilà pourquoi ce livre n'est pas un catalogue ou un dictionnaire des sept sacrements, mais nous fait entrer dans une démarche originale, avec sa dynamique propre. Ainsi la quinzaine de chapitres proposés commence d'abord par se focaliser sur le Christ, puis sur la Parole de Dieu et l'Alliance.
    Comme souvent, la propos de Mgr Dubost est très vivant et se nourrit largement d'apports bibliques et des textes du concile Vatican II.

  • Commentée inlassablement au fil des siècles par les théologiens, de saint Augustin à Martin Luther, la lettre aux Romains passe pour être un texte particulièrement difficile : n'aborde-t-elle pas en effet ces grands thèmes que sont la grâce, la liberté, le salut par la foi, la relation au pouvoir politique ? D'une manière plus accessible, Mgr Michel Dubost en propose une lecture spirituelle : cette épître lance un appel à être soi-même, à trouver son identité, à découvrir sa soif d'absolu. Mais pour autant, cet appel n'exile pas de la vie quotidienne, ni ne pousse à se défaire des exigences du temps et des responsabilités. Véritable synthèse de la pensée paulinienne, cette lettre introduit à une foi chrétienne profonde et bien présente au monde.

  • Le courage du geste fraternel

    Michel Dubost

    • Artege
    • 10 Septembre 2015

    La vive conscience d'tre en relation nous amne voir et traiter chaque personne comme une vraie soeur et un vrai frre ; sans cela, la construction d'une socit juste, d'une paix solide et durable devient impossible. La famille est la source de toute fraternit, et par consquent elle est aussi le fondement et la premire route de la paix, puisque par vocation, elle devrait gagner le monde par son amour. (Franois). L'appel de l'vangile au geste fraternel n'a rien de sentimental : c'est un appel tablir des relations hauteur d'homme , sans sentiment de supriorit sur l'autre, pour reflter ce que, dans la foi, nous savons tre les relations qui sont en Dieu. Les chrtiens sont appels se donner... et dcouvrir, en le faisant, le chemin qui exprime leur confiance en Dieu et les conduit la communion universelle. Ce livre limpide propose un chemin spirituel lumineuxpour dcouvrir et renforcer en soi la fraternit de l'vangile.

  • « Ne vous laissez pas voler la joie ! » Ce cri du pape François s'adresse à tous.
    Chrétiens ou pas, la joie est le fond de notre être. Notre nature profonde, c'est la joie. Aux croyants, le Christ est venu donner à celles et ceux qui le rencontrent le goût de cette joie, le goût d'être eux-mêmes.
    Michel Dubost, ancien évêque d'Évry l'affirme : il y a urgence à parler de la joie, dans une société où beaucoup désespèrent, sont tristes ou s'ennuient. Pascal, qui pressentait la difficulté de l'homme moderne, a écrit dans ses Pensées :
    Condition de l'homme : inconstance, ennui, inquiétude. L'ennui, c'est le temps qui ne passe pas ; qui n'a pas de sens. L'ennui révèle un manque de but. La joie est l'opposé de l'ennui. La joie aime l'instant présent. Elle éclaire tout. Elle est vie. La joie est un signe que l'homme est fait non pour vivoter, mais pour vivre pleinement. La joie révèle qu'il est bon de vivre. Bercé par les médias, troublé par eux, chaque habitant de notre siècle aimerait quelque fois se replier sur lui- même. Ne plus penser. Ne plus oser vivre. Comment trouver une boussole dans nos grandes villes ? Comment construire ? Un message de l'Évangile a traversé les siècles : la joie a été donnée. Elle appartient à l'humanité qui sait l'accueillir.
    Elle n'est pas le fruit d'un effort, d'une sagesse. Elle est gratuite. La joie est. Il faut simplement le reconnaître. Ce livre - une très belle et très simple catéchèse sur la joie - aidera de nombreux lecteurs.

  • "Lorsqu'un tremblement de terre survient, comme il y a quelques années en Haïti, les destructions sont générales : elles touchent aussi bien les palais gouvernementaux que les usines, les habitations que les églises. Depuis cinquante ans, le monde a été le témoin d'un véritable tsunami culturel. Comme toutes les institutions, l'Eglise a été touchée de plein fouet. Mais elle n'est pas restée inerte. Bien plus, il apparaît qu'elle avait anticipé la reconstruction. Certes, il reste beaucoup à faire et les chantiers sont ouverts. Mais on peut considérer le concile Vatican II comme fondateur d'une manière adaptée de vivre l'Eglise de toujours. Ce livre invite au regard vers l'avenir, au travail, à la vie, en partant des intuitions de ce concile historique. Il ne dit pas tout : il veut simplement faire entendre, aujourd'hui, l'appel de Dieu à la communion. Il ouvre à la perspective d'un autre travail sur la mission de l'Eglise : servir le monde."

  • Les chrétiens croient au bonheur. Ils parlent de salut. Or, le bonheur est toujours personnel, concret. Pour les chrétiens, Jésus est le seul Sauveur. Mais le salut est différent, adapté à chacun ! C'est une relation, une amitié unique.
    « Et vous, qui dites-vous que je suis ? » À travers les âges, la question est adressée à chacun. Et, comme Pierre, il faut oser sa réponse et établir avec lui un lien personnalisé. C'est ce qu'ont fait les évangélistes, les communautés chrétiennes, les fidèles au cours des temps (notamment les saints comme Augustin, François d'Assise, Thérèse d'Avila, Jean Eudes).
    Ils ont osé donner une réponse particulière marquée par leur histoire, leur personnalité, leurs doutes, leurs recherches. Ils ont osé donner leur confiance à Jésus de Nazareth. Leur amitié pour lui leur a permis de découvrir, en lui, un trait, une manière d'être, une richesse que les autres n'avaient pas vus.
    Ce livre appelle à cette rencontre unique ; au lecteur de formuler sa propre réponse en s'enrichissant des découvertes de ceux qui l'ont précédés. « Et vous, qui dites-vous que je suis ? » Répondre, c'est accepter de risquer un échange bouleversant.

  • À côté du dialogue oecuménique entre catholiques et membres de l'Église chrétienne très en pointe il y a quelques années et toujours d'actualité, se développe beaucoup aujourd'hui le dialogue interreligieux qui porte, lui, sur les rapports du catholicisme avec les autres religions et dans cet ouvrage, plus particulièrement avec l'Islam. Déjà Vatican II (Nostra aetate) avait posé des jalons que la théologie postérieure a explicités. Mgr Michel Dubost situe et met en valeur cet enseignement. Et il aborde une longue série de questions, celles que se pose tout chrétien, voire tout homme, spécialement par rapport à l'Islam, aux problèmes politiques, culturels, religieux, dûs à son expansion dans le monde, sa présence dans les pays occidentaux, la compréhension difficile pour un européen de certains aspects de sa doctrine et de sa pratique, par exemple, les mariages chrétiens-musulmans ou les difficultés rencontrées par l'église dans les pays à forte majorité musulmane. Ces questions sont traitées avec franchise, souci de compréhension, mais sans compromission.

  • Va !
    L'ordre du Christ s'adresse à chacun de ceux qui l'écoutent !
    Va !
    Deviens Jésus pour aujourd'hui ! Sois sa Parole ! Sois son amour.
    Va !
    Annoncer comme Jésus, ce n'est certainement pas répéter des dogmes comme des slogans publicitaires, ce n'est certainement pas se sentir investi d'une vérité supérieure, qu'il faudrait démonter ou imposer.
    C'est rencontrer.
    Oser rencontrer.
    Être poète au point de voir dans les personnes les plus discriminées ou blessées, la vie qui demande à surgir.
    Être poète au point de discerner dans les coeurs les plus hostiles, les plus sombres, la vie que Dieu y a implantée et qui ne demande qu'à grandir en amour éternel.
    Être disciple du Christ, c'est aimer la vie. Sa vie. Et la faire aimer.
    Va !

  • Depuis le 15 avril 2000 à la tête d'un diocèse d'Ile-de-France marqué par la jeunesse, la technicité et le multiculturalisme ainsi que de forts contrastes de populations, Mgr Michel Dubost, évêque d'Évry (Essonne), tente d'y être « un germe d'unité » et de témoigner de l'amour du Christ pour l'humanité.
    Les médias, la mondialisation, les cités de banlieue, la présence des musulmans... rien de ce qui constitue le monde contemporain ne lui est étranger. Et à l'inverse de beaucoup de chrétiens qui affichent vis à vis de ces visages de la modernité une certaine réticence quand ce n'est pas de la peur, l'évêque d'Évry cultive passionnément et sereinement le dialogue.
    À travers son regard de ministre de Dieu et ses responsabilités pour les relations interreligieuses, ce sont tous les grands défis posés à l'Église pour aujourd'hui et pour demain qui sont abordés.

  • Trop souvent, nous récitons le Notre Père par habitude, sans s'arrêter aux mots que nous prononçons. Que nous le disions dans la solitude ou au cours d'une messe, nous passons parfois à côté de sa profondeur spirituelle... En toute liberté, Mgr Michel Dubost nous guide à travers la grande prière des chrétiens. " Ne rabâchez pas comme les païens ", disait Jésus. Et sachez retrouver votre Père dans le secret du coeur, invite l'évêque d'Evry, en silence ou par la louange d'une communauté en prière...

  • " La messe est le coeur de ma vie.
    Elle relève plus d'une expérience extraordinaire que d'un savoir, d'une expérience à vivre. J'aimerais mieux en parler davantage en témoin qu'en enseignant. Car on n'explique pas ses amours, on essaie de les faire comprendre ce qui est un peu différent. Quand je fais visiter la cathédrale d'Evry, j'essaie toujours de placer mon interlocuteur à l'endroit où le silence jaillit et où il se trouve renvoyé par lui-même.
    J'aimerais trouver le point de vue qui permette une réflexion sur ce qu'est la messe en donnant bien sûr des détails, mais d'abord en les faisant comprendre en profondeur. Avant toute chose, pour mesurer celle-ci, il faut oser plonger en soi, entrer dans son silence intérieur. C'est un préalable indispensable. Comprendre requiert du silence, de la simplicité, voire dépend de la qualité du coeur, de sa capacité d'accueil, de sa liberté intérieure.
    Je ne voudrais parler de la messe qu'en fonction du bonheur. Du bonheur d'être aimé, du bonheur de porter l'amour à toute la terre, au nom de Dieu, bien au-delà de nos propres forces. "

  • Marie

    Michel Dubost

    Personne ne conteste l'importance de la maternité de Marie, ni la grandeur de son "oui" à l'Annonciation ou encore la dignité de son attitude au pied de la croix.
    Marie est-elle pour autant une femme simple à comprendre ?
    Entre la jeune fille juive de Nazareth et l'impressionnante Mère de Dieu, la toujours Vierge et la quasi déesse dont certains font la quatrième personne d'une hérétique Trinité, Marie reste souvent une figure énigmatique. Pourtant, c'est avec confiance que des générations de chrétiens se tournent vers elle depuis près de 2000 ans. Alors, qui est Marie ? Comment la connaître ? Comment la comprendre ? Comment prier avec elle ?
    A travers les Ecritures, l'explication de tous les dogmes mariaux, les plus belles prières à Marie, l'histoire de la spiritualité mariale, Michel Dubost livre une réflexion à la fois riche et intime qui donne assurément envie de mieux connaître Marie, de l'aimer, de la suivre pour qu'elle nous conduise à son fils.

  • Si l'homme d'aujourd'hui témoigne d'une immense soif de dignité et de respect pour ses semblables, il ne sait plus en revanche " dire Dieu ", tout simplement.
    Cette aspiration et ce manque interrogent fortement Mgr Michel Dubost. Car selon lui, tant que l'homme ne se respecte pas et n'est pas respecté, il est impossible de dire Dieu en vérité. Tant que Dieu n'est pas recherché, il est impossible de respecter l'homme totalement. A partir des Ecritures, l'auteur explore donc ce que l'homme peut dire de Dieu et ce que Dieu dit de l'homme. L'homme est à l'image de Dieu - à l'image d'un Dieu Trinité, qui est Père et Créateur, Fils qui obéit à son Père et le communique, et Esprit de vérité, de communion et de fidélité.
    Que peuvent vouloir dire ces expressions aujourd'hui ? Peuvent-elles aider à trouver un chemin pour sortir du mal de vivre ? Oui, répond Mgr Dubost. Car, lorsque le Psaume repris par Jésus affirme : " Vous êtes comme des dieux ", il ouvre des perspectives nouvelles.

  • En quinze chapitres, l'évêque d'Evry-Corbeil poursuit son étude sur les grands thèmes de Vatican II comme mariage et famille, culture, ou sauvegarde de la paix. Il engage une réflexion sur le rôle et la vocation du chrétien dans un monde pluraliste.

empty