Dictionnaires de français

  • Utilisé par des générations d'élèves et d'innombrables adultes dans tous les pays de la Francophonie, le petit Grevisse, est une référence incontournable, partout reconnue et appréciée. Son succès est dû à la clarté de l'exposé, à la présentation systématique des règles grammaticales, et à la somme des exemples illustrant chaque cas présenté.

    La langue, bien sûr, évolue, dans sa structure et son usage. Cette 32e édition, poursuivant l'incessant travail de mise à jour accompli précédemment par Grevisse lui-même, enregistre ces changements, tout en respectant la logique d'ensemble de la grammaire, ainsi que la terminologie familière à la plupart des usagers. Elle propose également une mise en page nouvelle, plus attractive, qui en facilite encore l'utilisation.

  • 2000 belgicismes pour mieux connaître la Belgique d'aujourd'hui, humer sa gastronomie, vibrer avec ses traditions et son histoire, s'immerger dans son quotidien.

    Pour tous les Belges qui parlent un français aux couleurs de la Wallonie et de Bruxelles. Et pour tous ceux qui pensent que les Belges parlent belge et que chacune de leurs phrases se termine par oufti ou une fois.

  • Complémentaire au premier volume, cet ouvrage propose activités, pistes pédagogiques, recueil de textes et exercices autour de la nouvelle orthographe.

  • En 1936 paraissait la première édition du Bon Usage, conçu dans l'esprit de Vaugelas par un jeune professeur de français, Maurice Grevisse (1895-1980). Déjà largement reconnu dès les premières éditions, le Bon Usage allait, à la suite d'un retentissant article d'André Gide qui, en 1947, le recommandait aux lecteurs du "Littéraire" comme la meilleure grammaire française, connaître une diffusion fulgurante et qui ne cessera de s'étendre au rythme d'une édition nouvelle tous les quatre ans en moyenne.

    Depuis 1986, c'est André Goosse, gendre de Maurice Grevisse, professeur émérite de l'Université de Louvain, membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises et président du Conseil international de la langue française, qui, au fil des ans et des nouvelles éditions, assure la remise à jour et la pérennité du Bon Usage.

    Cette édition contient plus de 20 000 nouvelles citations, plus de 200 nouveaux auteurs cités et des milliers de citations actualisées ou modifiées. Elle comporte également de nouvelles remarques sur l'histoire de la langue, sur les français régionaux et sur les niveaux de langue (écrit/oral).

  • " Vases communicants " ou " vases communiquants " ? " Cette prune a l'air bonne " ou " cette prune a l'air bon" ? Masculin, féminin, pluriel : l'accord de l'adjectif est un véritable casse-tête ! Cet outil propose : règles et exceptions ; explications simples et claires, démarche progressive ; ouvertures culturelles, exemples nombreux, classiques et actuels ; exercices de difficulté croissante et corrigés ; tests, mémos, examen final pour évaluer ses compétences ; index détaillé.

  • L'emploi de la majuscule n'est pas laissé à de simples impressions personnelles; son abus est aussi répréhensible que l'abstention, il peut même atteindre le ridicule.
    La majuscule est un moyen d'expression puissant et discret dont il faut savoir user sans abuser. À côté de ses usages grammaticaux, elle permet tout un jeu de nuances dont il importe de connaître le code.
    Tel est le but de ce manuel qui, en outre, aborde les domaines limitrophes des abréviations, des symboles et des sigles.

  • " Vivent les vacances ? " ou " vive les vacances ? " " Une foule de gens arrivaient " ou " Une foule de gens arrivait " Sujet caché, inversé, global ou multiple : l'accord du verbe est un véritable casse-tête ! Cet outil propose : règles et exceptions ; explications simples et claires, démarche progressive ; ouvertures culturelles, exemptes nombreux, classiques et actuels ; exercices de difficulté croissante et corrigés ; tests, mémos, examen final pour évaluer ses compétences ; index détaillé.
    Destiné à tous ceux pour qui le bon usage de la langue français est une nécessité et un plaisir !

  • Un linguiste d'aujourd'hui affronte l'éternel pont aux ânes de la grammaire scolaire l'accord du participe passé.
    Cet ouvrage aurait pu s'intituler " le participe passé sans faute " (car il enseigne une méthode à la fois rapide, sûre et rigoureuse pour parvenir à l'orthographe normativement requise) mais plus encore " le participe passé intelligemment ". Son ambition, au-delà du premier objectif pratique, est en effet d'exercer la réflexion, le sens de la langue et la perception des nuances. Ainsi, le temps économisé à l'école va de pair avec un authentique progrès de la compétence en français.

empty