Edisens

  • Cet anti-manuel s'adresse à tous ceux, jeunes ou moins jeunes, qui ont le souvenir d'être allés à l'école, qui se souviennent de ce que sont un verbe et un sujet, mais qui ne sont pas sûrs d'eux quand ils doivent prendre la plume. L'auteur a eu zéro à toutes ses dictées, et il a passé l'épreuve de grammaire de l'agrégation sans pouvoir reconnaître un "complément d'objet indirect". Il a ensuite dû enseigner l'orthographe et la grammaire à des élèves de collège, et a inventé pour eux ce qui lui a manqué quand il était lui-même collégien. Devenu journaliste, il a recruté et formé de nombreux jeunes dans une agence de presse qui n'acceptait pas qu'il y eût des fautes dans les dépêches. C'est le produit de cette double expérience qu'il vous propose. L'orthographe n'est pas la "science des ânes". Elle requiert intelligence et amour de la langue. Pour l'essentiel, la langue française obéit à quelques principes simples. Avec un peu de logique, de concentration et la connaissance de quelques astuces, on peut éviter facilement 99 % des fautes d'orthographe. Pour le 1 % restant, même les meilleurs grammairiens sont hésitants. Inutile donc de multiplier les règles et les exceptions. Le lecteur est invité à changer d'attitude, à se sentir actif face à ses écrits.

  • Cet anti-manuel s'adresse à tous ceux, jeunes ou moins jeunes, qui ont le souvenir d'être allés à l'école, qui se souviennent de ce qu'est un verbe et un sujet, mais qui ne sont pas sûrs d'eux quand ils doivent prendre la plume. L'auteur a eu 0 à toutes ses dictées, et il a passé l'épreuve de grammaire de l'agrégation sans pouvoir reconnaître un "complément d'objet indirect". Il a ensuite dû enseigner l'orthographe et la grammaire à des élèves de collège, et a inventé pour eux ce qui lui a manqué quand il était lui-même collégien. Devenu journaliste, il a recruté et formé de nombreux jeunes dans une agence de presse qui n'acceptait pas qu'il y eût des fautes dans les articles. C'est le produit de cette double expérience qu'il vous propose. L'orthographe n'est pas la science des ânes. Elle requiert intelligence et amour de la langue. Pour l'essentiel, la langue française obéit à quelques principes simples. Avec un peu de logique et la connaissance de quelques astuces, on peut éviter facilement, 99% des fautes d'orthographe. Pour le 1% restant, même les meilleurs grammairiens sont hésitants. Inutile donc de multiplier les règles et les exceptions. Le lecteur est invité à changer d'attitude, à se sentir actif face à ses écrits.

  • "Ah ! Ce maudit problème de l'accord des participes passés ! Et les mots
    composés ? Doit-on écrire des crédits-bails ou des crédits-baux ? des grattes-
    ciels ou des gratte-ciel ? Et les noms de bateaux : faut-il dire le Bretagne ou
    la Bretagne ? Le principe de cet ouvrage est de rappeler - peut-être de faire
    connaître - les principales règles d'accord de la langue française. Des
    explications simples, illustrées d'exemples, permettent de passer en revue
    toutes les notions essentielles de l'accord du nom, de l'adjectif, du verbe ...
    et du très redouté participe passé. Correcteur d'imprimerie, d'édition, puis de
    presse, Jean-Pierre Colignon a été durant une vingtaine d'années chef du
    service correction du journal Le Monde. Depuis 2002, il a été rédacteur, auteur
    de chroniques langagières, et de critiques de livres (langue française), et, au
    sein de la direction générale des rédactions, conseiller linguistique pour
    l'ensemble des journaux du groupe Le Monde. "Coach"" en orthographe, grammaire,
    orthotypographie, ponctuation..., en langue française en général, il a été, ou
    est encore, enseignant, formateur et/ou moniteur en écoles de formation :
    Centre de formation et de perfectionnement des journalistes de Paris (CPJ-
    CFPJ), Institut français de presse (université Assas-Paris II), Ecole
    supérieure de journalisme de Lille (ESJ), Formacom (école de formation des
    correcteurs-réviseurs, secrétaires de rédaction), Centre d'écriture et de
    communication. Il intervient ponctuellement en universités. Jacques Decourt a
    enseigné le secrétariat de rédaction à l'Ecole supérieure de journalisme
    (ESJ).de Lille"

  • Quand bien même ils s'en défendent, nos contemporains du XXIe siècle utilisent des termes et des locutions sans en connaître le sens précis et l'histoire. Cette méconnaissance entraîne de nombreux contresens, emplois abusifs que l'usage perpétue trop souvent hélas, favorisant l'introduction de ces mots et expressions altérés dans le langage courant et dans les dictionnaires.
    Le présent manuel se propose de corriger un certain nombre d'emplois fautifs et de rétablir la vérité historique sur un pan de notre lexique si profus.
    L'information sur l'étymologie, la signification et la carrière historique des mots et locutions n'est naturellement pas exhaustive. Elle s'adresse à tous les francophones curieux de la langue qu'ils parlent et écrivent, et à tous les étrangers désireux de trouver une information précise sur le contenu et l'emploi des termes de la langue qu'ils apprennent à parler et à écrire.
    Claude Darras, critique d'art et chroniqueur littéraire, totalise quarante années de journalisme à la fois dans la presse d'agence (Agence France Presse) et dans la presse magazine et quotidienne (Télé 7 Jours, Le Méridional-la-France, Le Provençal, Le Soir et La Provence). Maître de conférences à Aix-Marseille II, il a dirigé pendant sept ans l'enseignement de la presse écrite à l'École de journalisme et de communication de Marseille.
    Expert de la Commission européenne au sein d'un programme Med-Media, il y a supervisé pendant une douzaine d'années l'enseignement de la presse écrite (et francophone).
    Il poursuit aujourd'hui une activité éditoriale tournée vers les arts et la littérature dans des revues d'arts, de lettres et de sciences humaines, des publications liées notamment au monde universitaire et à l'École des Hautes Études en sciences sociales.

  • La ponctuation a deux visages : grammatical, soumis à des règles imposées par la logique, et expressif, qui laisse une plus grande part à l'interprétation personnelle. Deux raisons de rechercher une ponctuation efficace et un juste équilibre entre la monotonie et les effets de style.
    Dans la quatrième édition de ce guide, devenu la référence en la matière, chacun des treize signes de ponctuation fait l'objet d'un chapitre dans lequel les différentes utilisations sont énumérées, commentées et illustrées d'exemples pris dans la presse et la littérature. A la fin de chaque chapitre figure également le rappel de la règle typographique concernant la disposition des signes en question dans un texte composé.
    Jean-Pierre Colignon a été, pendant près de vingt ans, chef du service de la correction du journal "Le Monde" puis conseiller linguistique pour l'ensemble des journaux du groupe et leur représentant au sein de commissions ministérielles de terminologie à la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. " Coach " en orthographe, grammaire, ponctuation,... enseignant à l'école de formation des correcteurs et intervenant en écoles de journalisme, il est l'auteur de quelque 25 ouvrages sur la langue française. Membre de l'Académie de Bretagne et des Pays de la Loire, il fut membre du jury national des Dicos d'or de Bernard Pivot.

empty